Début : 9 mai 2019
20 h 30 min
Fin : 9 mai 2019
22 h 00 min

Lieu de l'événement

137 bd G. Pompidou 05000

GPS : 44.55546009489535, 6.077800369094575

Le Monde Renversé
Collectif Marthe
Jeu, écriture, mise en scène Clara Bonnet, Marie-Ange Gagnaux, Aurélia Lüscher, Itto Mehdaoui

Jeudi 9 mai à 20h30
Vendredi 10 ami à 20h30
Tarif Grenat

Quatre jeunes comédiennes s’emparent de la figure de la sorcière pour en donner une vision politique. Une giclée de sang neuf, insolente et salutaire !

Empoisonneuse, ensorceleuse, démone lubrique, voleuse de pénis, coupable d’infanticide… Et si le mythe de la sorcière n’avait été forgé que pour persécuter les femmes ? Et si cette figure hideuse, qui hante les contes et les nuits des enfants, portait des valeurs plus politiques, aux résonances encore actuelles ? C’est ce thème qu’ont voulu explorer quatre jeunes comédiennes, metteuses en scène fraîchement sorties de l’Ecole de la Comédie de Saint-Etienne.

À la manière de leurs aînées féministes des années 70, Clara Bonnet, Marie-Ange Gagnaux, Aurélia Lüscher et Itto Mehdaoui se sont emparées du mythe pour lui tordre le cou. Leur inspiration première ? Caliban et la Sorcière, de l’universitaire féministe américaine Silvia Federici. Selon elle, la société a « inventé » les sorcières pour diaboliser les femmes et les soumettre au système patriarcal préparant ainsi le champ au capitalisme… Ce point de départ théorique et politique, les comédiennes l’ont nourri de fragments de textes littéraires et d’un travail d’improvisation.

Résultat, un spectacle–kaléïdoscope à la belle insolence et aux instantanés saisissants. D’un obscur tribunal médiéval à Marx, d’une avorteuse de jadis à une gynécologue au discours clinique, elles révèlent un corps féminin fantasmé, instrumentalisé, et finalement libéré… au moins par la parole et le geste. Un joyeux sabbat, une invitation espiègle et pertinente lancée au spectateur pour regarder notre monde différemment.

Écriture et dramaturgie Guillaume Cayet – Conception nez Célia Kretschmar, Cécile Kretschmar – Création lumière Clémentine Pradier – Chorégraphe Marjorie Dupré – Construction Alexis Forestier, Itto Mehdaoui – Régie Générale Clémentine Gaud et Clémentine Pradier – Œil extérieur Maurin Ollès


Frais et billets
Voir ci-dessus
0,00 €

2 Dates programmées

Organisateur

Théâtre La Passerelle

"En décembre 1988, une représentation du Ballet national de Marseille, dirigé par Roland Petit, inaugurait la première saison du théâtre La passerelle. 30 ans déjà... Entre…