Début : 4 décembre 2021
18 h 00 min
Fin : 4 décembre 2021
19 h 30 min

Lieu de l'événement

Le Quai des Arts 2 avenue des Martyrs 05400 Veynes

GPS : 44.5335261, 5.820281

La Société d’Etudes des Hautes-Alpes  organise une conférence ayant pour thème
Dix portraits de femmes haut-alpines
Vendredi 4 décembre à 18h à la Médiathèque Le Quai des Arts
2 avenue des Martyrs, Veynes

présentée par

  • Gilianne Petit-Jean (professeur de lettres)
  • Christel Clémencet (service éducatif des archives départementales)
  • Dominique Géraud Coulon (médecin)
  • Christine Roux (secrétaire générale de la SEHA)

 

Les femmes sont souvent absentes de l’histoire, même dans les Hautes-Alpes.

C’est pourquoi quatre chercheuses, dans le cadre des archives départementales, se sont mises à la recherche de dix destins de femmes remarquables, inconnues ou méconnues. Ces femmes ont agi et parlé, décrit leur condition qu’elles ont subi malgré elles ou contre lesquelles elles se sont révoltées. Ce voyage à travers les archives s’est conclu par une exposition de dix panneaux. Dominique Geraud-Coulon, Christine Roux, Gilliane Petit-Blanc et Christel Clémencet présenteront le destin de plusieurs d’entre elles.

D’abord, les guerrières : Adélaïde Allié, jeune femme serroise qui se grime en garçon et devient matelot dans la marine royale (XVIIIe siècle), Philis de La Charce, qui a repoussé l’envahisseur savoyard piémontais en 1692, enfin Marguerite Eymeoud, héroïne du Queyras, dont l’histoire a été racontée (voire inventée) par Aristide Albert à la fin du XIXe siècle.

Ensuite les rebelles : Louise de Laric, de Chabestan, épouse d’un conseiller au parlement de Grenoble au XVIIIe siècle, remarquable épistolière, lucide sur la condition féminine. Sabine de Murat de Lestang, soeur de Louise de Laric, enfermée à quatre ans au couvent et qui a consacré sa vie à se révolter, victorieusement, contre sa condition de religieuse forcée, comme Claudine Guerin de Tencin, autre religieuse défroquée, femme de lettres qui tiendra un salon littéraire réputé à l’époque des Lumières.

Enfin, Benoîte Rencurel, loin de l’image saint sulpicienne que l’Église a construite au XIXe siècle, a été d’abord le témoin des misères de ses contemporains qu’elle a aidés, souvent à contre-courant.

L’entrée est gratuite.

Pass sanitaire, port du masque et respect de la distanciation sanitaire obligatoires.

Frais et billets
Gratuit
0,00 €
Catégories
Évènements
Évènements

Organisateur

SEHA - Favoriser la connaissance et l'expansion de tout ce qui intéresse et touche le département des Hautes Alpes -