Début : 8 février 2019
18 h 00 min
Fin : 8 février 2019
19 h 30 min

Lieu de l'événement

Espace Culturel Le Royal Rue Pasteur 05000 Gap

GPS : 44.5598231, 6.07866

La Société d’Etudes des Hautes-Alpes organise une conférence ayant pour thème « Les Guérin, résistants du Queyras», présentée par Jean-Gérard Lapacherie, historien le Vendredi 8 février 2019 à 18 heures à la salle Le Royal , rue Pasteur, à Gap.

L’entrée est gratuite.

Le 22 juin 1940, un Queyrassin, Albert Guérin, secondé par son frère Prosper et six autres anciens combattants, ont adressé de Buenos Aires, où ils avaient des négoces d’importation, au général de Gaulle à Londres, un télégramme approuvant sa volonté de continuer la résistance jusqu’à la victoire et se sont placés sous ses ordres. Ils ont fondé en une année une quarantaine de comités France Libre en Argentine et en Uruguay ; Albert Guérin a créé une revue de très grande qualité (Pour la France Libre), dont le premier numéro a été publié en juillet 1940, deux bulletins d’information et, de 1943 à 1946, un hebdomadaire, La France Nouvelle (le grand hebdomadaire de l’Amérique latine), le révélant à l’âge de 47 ans comme un éditorialiste de talent. Il a pour cela noué des relations amicales et de travail avec deux grands écrivains français, Bernanos et Caillois, et de nombreux écrivains argentins francophiles (Bioy Cacérès et les soeurs Ocampo) ;

Il a recueilli des fonds importants pour acheter des armes et il a envoyé de Buenos Aires plus de 600 volontaires qui sont allés combattre dans le Forces navales de la France Libre ou dans la division de Leclerc.

Le troisième frère, Lucien, établi à Paris et à Aiguilles, a participé à la résistance intérieure dans le Mouvement de Libération nationale d’Henri Frenay et a été élu conseiller général du Queyras de 1945 à 1949.

Ce sont les actions, la pensée et l’oeuvre écrite d’Albert Guérin et de ses frères que l’auteur de la conférence va faire connaître.
Albert Guérin, décoré de la croix de guerre et de la légion d’honneur en 1914-18, a été condamné pour faits de résistance par un tribunal militaire en avril 1941 à 15 ans de bagne (par contumace) et a été déchu de la nationalité française ; en octobre 41, il a été fait compagnon de la Libération. Il est l’un des premiers à avoir reçu cet honneur.

Frais et billets
Gratuit
0,00 €

Organisateur

Société d’Etudes des Hautes Alpes

SEHA - Favoriser la connaissance et l'expansion de tout ce qui intéresse et touche le département des Hautes Alpes - Histoire, patrimoine, géologie, botanique, économie et industrie du département